Élections Législatives : Sortir du chaos

0

La mobilisation populaire prend corps : une perspective progressiste peut émerger

Telle est l’ambition du nouveau front populaire (NFP), constitué par tous les partis de gauche qui ont convenu, dès le lendemain de la dissolution du parlement annoncée par Macron, vu les résultats de l’élection européenne : un raz-de-marée pour le RN (31,5%)et un recul de la liste présidentielle plus que doublée par la précédente(14,5) tandis que LR continuait sa chute à 6,9% !

Depuis ce dimanche, un vent mauvais souffle sur la France. Un score énorme prédit par les sondages depuis des semaines. Bardella avait fait savoir que le RN était prêt à gouverner si le président -qui en a encore pour deux ans- les sollicitait. Macron a pris le risque dans la précipitation, ne laissant que trois semaines de campagne à ses concurrents mais aussi à ses futurs représentants mis aussi devant le fait accompli, face à un peuple médusé et très mécontent qui, majoritairement, ne lui fait plus confiance.

Sourd mais pas muet, il décide toujours de tout, tout seul (ou presque), il se croit obligé de s’impliquer dans la campagne et, après sa décision -que le 1er ministre ignorait- il a, du jour au lendemain, programmé une conférence de presse qui en a laissé plus d’un dubitatif.

Car il ne s’interroge pas un instant sur ses responsabilités propres et ses choix qui nous ont conduits à cette situation angoissante, de portée historique qui pourrait voir la France basculer vers l’extrême-droite la plus conservatrice, nationnaliste, xénophobe et antisociale, incompatible avec les fondements de notre République et de ses valeurs ainsi qu’avec les défis mondiaux de protection de la planète et de la vie sur terre dans toute sa diversité !

Macron a fait beaucoup pour la banalisation du RN à commencer par le considérer dans « l’arc républicain » et d’emprunter quelque-unes de ses propositions flirtant avec la préférence pour obtenir leurs votes.

Explosions à droite et à l’extrême-droite
Déjà c’est l’explosion chez les Républicains (LR) dont le président Ciotti a, lui aussi tout seul, décidé qu’il fallait s’allier avec le RN. Ce qui pour lui, ne pose aucun problème, il avait même déclaré publiquement que « si c’était Zemmour contre Macron, il voterait Zémmour ». Ce qui ne l’avait pas empêché d’être élu président LR par ses pairs ?!

Les mêmes qui viennent de l’exclure des LR (Larcher, pt du Sénat, X. Bertrand, L.Wauqier, pt de régions, Bellamy.., bref, les ténors qui veulent partir sous leurs couleurs au 1er tour pour sauver un maximum de leurs sortants.

À l’extrême droite, les frères ennemis RN et Reconquête règlent leurs comptes. Marion Marechal, petite-fille du grand-père fondateur du FN et nièce de Marine Le Pen, avait quitté le RN pour rallier Zemmour l’ultra-droite qui trouvait mièvre le RN, histoire de le radicaliser un peu plus. Les mots, les concepts, les formules très fascisantes ne leur font pas peur.

La tante MLP et le jeune président sympa, eux, veulent des alliés qu’il faut ménager et pas repousser mais séduire…sans tout dévoiler tout en recrutant des naïfs de bonne foi, et des « droites » bien élevées, sachant parler aux mécontents. Au parlement européen, les élus français d’extrême-droite se partagent au moins dans trois groupes ?

Du coup, Marion Maréchal (drôle de consonnance) est retournée au bercail en dénonçant les arguments de Zemmour…qui dit « ne pas se vendre pour un plat de lentilles ». Une illustration des moeurs de ces gens-là qui rêvent de gouverner la France et se présentent comme nationalistes-patriotes exclusifs quand ils parlent de « leur camp ». Ils devraient plutôt parler de clan et d’idéologie très proche de la collaboration et de ce qui a suivi et qu’on ne voulait plus jamais revoir.

Un nouveau front populaire bienvenu
Incluant toute la gauche -même s’il y a forcément des divergences- un accord a été signé par LFI, PS, Ecologistes et PCF dès le lendemain. Aussitôt sollicité par d’autres partis, associations, syndicats : CFDT, CGT, Solidaires, FSU…et des manifestations lundi soir et jours suivant rassemblant des dizaines de milliers de manifestants(es), progressistes, humanistes, jeunes et moins jeunes…motivés pour faire obstacle à la menace que constitue le RN mais aussi à la poursuite des poliques libérales imposées par Macron qui espère obtenir une majorité bien hypothètique au second tour ? Qui ne pourrait venir que de l’extrême-droite ou de ce qui reste de la droite.

C’est donc pour battre cette stratégie mortifère que le NFP incarne l’UNION de toute la gauche, des progressistes et humanistes, avec un seul candidat par circonscription dès le 1er tour, pour changer de cap et répondre aux attentes sociales, sociétales et démocratiques d’un peuple ignoré et trompé trop longtemps.

Rien n’est gagné pour autant si ce n’est l’élan d’en finir avec le pire des risques pour notre pays et la volonté d’ouvrir une alternative à notre portée : gouverner pour les très riches ou pour les classes populaires et moyennes d’abord ?

Donnons-nous en les moyens.
René Fredon

le communiqué du 10 juin
Nous avons échangé ce jour pour faire face à la situation historique du pays, suite aux résultats des élections européennes et à la dissolution de l’Assemblée nationale.
Nous appelons à la constitution d’un nouveau front populaire rassemblant dans une forme inédite toutes les forces de gauche humanistes, syndicales, associatives et citoyennes. Nous souhaitons porter un programme de ruptures sociales et écologiques pour construire une alternative à Emmanuel Macron et combattre le projet raciste de l’extrême droite.
Dans chaque circonscription, nous voulons soutenir des candidatures uniques dès le premier tour. Elles porteront un programme de rupture détaillant les mesures à engager dans les 100 premiers jours du gouvernement du nouveau front populaire. Notre objectif est de gouverner pour répondre aux urgences démocratiques, écologiques, sociales et pour la paix.
En écho à l’appel des syndicats ce soir et de la jeunesse, nous appelons à rejoindre les cortèges et à manifester largement.
A la manière dont nous gouvernerons, sur un cap clair, nous voulons bâtir ce nouveau front populaire avec toutes les forces qui partagent cette ambition et cet espoir.
Signataires:
Les Écologistes, la France Insoumise, le Parti communiste français, le Parti socialiste, Place publique,Génération⸱s, GRS
Depuis ATTAC et le NPA se sont joints….la liste est ouverte

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.