L’épopée  Normandie-Niémen à Hyères

0

Aux sources de l’amitié Franco-Russe
Conférence par le Général Pierre Crozet mardi 22 février organisée par la Société Hyéroise d’Histoire et  d’Archéologie (SHHA)

Pierre Crozet

Un bel exemple de clairvoyance politique
On se souvient mal de l’histoire de ce régiment de chasse que le général de Gaulle a mis à la disposition de Staline de 1943 à 1945 pour combattre au sein de l’Armée rouge. Cette unité est devenue célèbre par ses nombreuses victoires aériennes sur la Luftwaffe et a vu des aviateurs français volontaires combattre en Russie soviétique contre les allemands pendant la seconde guerre mondiale. C’est cette aventure d’amitié, d’héroïsme et de clairvoyance qu’évoquera le général  Pierre Crozet mardi 22 février au Park Hotel de Hyères 17h30.

Sur une initiative du général Valin, le Groupe de Chasse n°3 “Normandie” est créé à Rayak au Liban, le 1er septembre 1942. Il voit le jour après un an de pourparlers entre le général de Gaulle et  les représentants de l’Union Soviétique. Le Groupe arbore les armoiries de la Normandie : “Deux léopards passant d’or sur fond de gueule”.

Pierre Pouyade 1911-1979
Début 1943, des renforts viennent grossir les effectifs et permettent la création des escadrilles “Rouen” et “Le Havre” respectivement sous les ordres du commandant Pouyade et du capitaine Littolf. Le Groupe de Chasse est envoyé sur le  front germano-russe le 22 mars 1943. Une amitié fraternelle et durable naît de la rencontre entre ces jeunes pilotes Français et Russes dont les liens se resserreront encore au fil des combats.

Les batailles  aériennes s’enchaînent, tout comme les premières victoires. Le 17 juillet, le Groupe est endeuillé par la disparition au combat du commandant Tulasne lors d’une mission de couverture de troupes au sol dans la région de Lagodnia et Krasnikovo. Le commandant Pierre Pouyade lui succède. Lors de la conférence de ce mardi, Hélène, la fille du général Pouyade sera  d’ailleurs présente et pourra évoquer la mémoire de son père qui fut après la guerre député du Var de 1969 à 1973 (une plaque à sa mémoire se trouve à Toulon à la Rode et à Bandol où il est décédé). Il reçut le grand prix Lénine pour la paix et fut membre de la présidence de l’association France URSS.

Pierre Crozet
La conférence historique  sera illustrée de nombreux documents et extraits vidéos qui permettront au conférencier d’évoquer cet épisode de la  France résistante, animée par une poignée d’aviateurs volontaires qui ont eu le courage de choisir l’honneur dans le combat en rejoignant le Général de Gaulle. En juillet, l’unité vole vers la Lituanie et appuie l’offensive terrestre des soviétiques, lesquels franchissent le fleuve Niémen le 23 juin 1944. En récompense, le maréchal Staline distinguera l’unité de l’appellation de “Régiment du  Niémen”.

Le 16 octobre 1944, le “Normandie-Niémen” participe à l’offensive contre la Prusse orientale en remportant 29 victoires en une seule journée. Elle est la première unité française libre à poser le pied en Allemagne sur le terrain de Gross-Kalweitchen. Le 7 décembre 1944, le régiment se rend à Moscou pour y rencontrer le général de Gaulle, lequel décore deux jours plus tard le fanion du “Normandie-Niémen” de la Croix de la Libération. Le 12 mai 1945, après la fin des hostilités, les pilotes français retournent à Moscou. Ils reçoivent de Staline leurs appareils en récompense de leur vaillance au combat. Le 20 juin 1945, les 37  avions Yak du “Normandie-Niémen” se posent aux portes de Paris, sur l’aérodrome du Bourget où une foule en liesse les attend.

La Guerre Froide et les visées impérialistes des USA à travers l’OTAN ont un peu mis sous le boisseau cette  aventure humaine d’amitié entre la France et l’URSS. A ce propos, je me souviens d’une collègue, professeur de Russe qui évoquait un épisode de cette longue amitié historique Franco-Russe en rappelant qu’à la chute de Napoléon, c’était déjà le jeune tzar Alexandre 1er qui, tout en ayant combattu les troupes françaises, s’opposa en 1814  au Traité de Paris, au démembrement de la France vaincue…

Conférence   l’Epopée du Normandie-Niemen par  Pierre Crozet mardi 22 février à 17h30 Park Hôtel Hyères Entrée-libre. Conférence organisée par la Société Hyéroise d’Histoire et d’Archéologie. Tél : 06 82 22 72 88       shha83400@gmail.com

Jean François Principiano

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.