Le parquet financier exprime sa colère contre les candidats

0

Une information donnée par Guillaume Chieze samedi matin 25 mars 2017 sur RTL fait état d’une lettre adressée par 25 fonctionnaires du parquet national financier à la direction  de la police nationale. Voici la version écrite de l’information publiée à 8 h 45 :

« Sous le feu des projecteurs depuis deux mois, les fonctionnaires de l’OCLCIFF – l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales – ont manifesté leur exaspération. Ils ont écrit au directeur général de la police nationale. Ce courrier de trois pages est une démarche rarissime. Encore plus quand elle émane d’un service aussi prestigieux que l’OCLCIFF.

 25 fonctionnaires ont signé cette lettre pour exprimer d’abord leur désarroi : « Nous sommes considérés comme les parents pauvres de l’investigation », se désolent les enquêteurs financiers. Pourtant depuis 2 mois, le nom de l’OCLCIFF revient sans cesse dans l’affaire Pénélope Fillon, ou encore celle des assistants parlementaires du Front national. Ces super-flics croulent sous les dossiers – 130 enquêtes en cours – et déplorent le manque de fonctionnaires expérimentés.

L’autre cible de leur colère sont les candidats à l’élection présidentielle. « Nous avons été assimilés à la Stasi et aujourd’hui on nous menace de représailles », écrivent les fonctionnaires en faisant allusion entre autre à Marine Le Pen. La lettre n’est toujours pas arrivée sur le bureau du Directeur général de la police nationale, mais en haut lieu, le malaise est connu et pris en compte, assure un proche de la direction.

http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/en-colere-les-enqueteurs-financiers-de-l-oclciff-ecrivent-leur-desarroi-7787816055

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.