« Collabos !? » Ils ont touché le fond …

0
@afp
Dr Vincent carret

« Collabos ! » le mot est fort, puissant, destructeur…
Pour la première fois remis au devant de la scène par RISS et Phillipe VAL des équipes de Charlie Hebdo à l’égard de la lâcheté de médias qui affichaient toutes les peines du monde à soutenir la liberté d’expression dans le pays des libertés , la France, ( « Une minute quarante neuf secondes »/ RISS ), ce terme ressort et de manière inacceptable pour cibler des soignants.

Certes une minorité d’esprits en perte de sens en tout, en perte de valeurs et de repères, s’y sont perdus jusqu’à ne plus comprendre et ne plus maîtriser le poids des mots et des symboles.

En trente ans de pratique médicale et de combat auprès des équipes pour soigner et toujours mieux soigner, je ne m’attendais pas un jour à devoir prendre la parole pour défendre celles et ceux qui devraient appartenir à un sanctuaire et qui ne l’est plus.

Bien avant la gifle infligée à un Président de la République, bien avant les atteintes aux députés et élus, combien de gifles nos soignants ont ils pris depuis des années et continuent ils à prendre au quotidien sans que cela ne choque plus personne ?

À cette gifle de plus, peut être de trop en ces temps ci, venir sous les grilles d’un hôpital, ou bien attaquer sur nos territoires un centre de vaccination ou des pharmaciens, pour les traiter, je cite de « Collabos ! », en dit long sur l’état de haine et de violence que traverse notre société et ce fameux « nouveau monde ».

Ce nouveau monde des fractures, des ruptures et de la haine de l’autre est inédit pour nos générations, du jamais vu. Ce nouveau monde d’après risque de ne pas être meilleur au vu des constats actuels.

Pendant que ce terme de « collabos ?! » venu de nulle part pour des soignants, dans une logique et signification que seuls de curieux esprits en souffrance sauront comprendre, il est important de leur dire qu’au même moment de cette manifestation de haine il y avait dans les salles de déchocage ( salles de détresses vitales et d’Urgences extrêmes ) qui tournaient à plein régime cet aprés midi d’Aôut  , des équipes qui engageaient plusieurs combats pour la vie et contre la mort. A la haine ils répondaient par l’Amour de l’autre et pour la vie de l’autre.

À tout confondre, tout mélanger, tout associer sans plus aucun discernement, à se servir d’une crise sanitaire pour faire valoir leurs colères et leur détestation de leurs dirigeants et faire basculer le vaccin, le PASS et autres mesures sanitaires  dans une défiance politique générale, actent cette perte de sens en tout.

La vie est une prise de risques permanente. Le risque zéro n’existe pas ! Nulle part !
Une anesthésie dentaire banale chez le dentiste est un risque, une appendicite est un risque, un accouchement un est risque, faire une suture ou un plâtre sont aussi  un risque. Affronter ces risques sont notre vie, notre quotidien et l’essence même de notre engagement.

Les soignants pour donner l’exemple et assumer ces risques, sur eux mêmes, avant toutes et tous , pour montrer la voie aux plus inquiets et réticents, ce sont faits vaccinés en premier et ont accepté cette balance « bénéfice/risque », logiquement.

Pourquoi ?
Parce qu’ils sont en première ligne de tout et beaucoup trop exposés. La mort et les atteintes graves de leurs confrères médecins et autres collègues soignants, ou parents et proches, morts lors des premières vagues pour ne pas avoir été assez protégés ou vaccinés à temps, ont servi de leçons.

Si les équipes qui ont permis à la France de « tenir debout » sont toujours là au sein de nos services en cet été de « tous les risques et de tous les dangers » dans notre Région Sud et VAR pour assumer les flux importants d’activité Covid et surtout non Covid, c’est grâce à la vaccination, nous le vivons tous au quotidien et le prouvons. Nous sommes toujours debout et bien là, heureusement pour tous.

Ils applaudissaient hier, ils insultent aujourd’hui leurs soignants.
Certes nous en voyons d’autres et les drames de la vie nous conduisent à devoir prendre de la hauteur face à ces attaques qui ne concernent au final que peu de concitoyens, les mêmes qui certainement devant nos blouses et nos gants auraient beaucoup de mal à réitérer leurs propos.

À cette minorité et dans une démarche de sensibilisation et d’éducation, aussi, il est bon de leur dire la chose suivante :
Soigner n’est pas « gratuit » et en rien . Soigner aujourd’hui à un côut . Un coût surtout humain envers celles et ceux qui sacrifient beaucoup de leurs vies là où d’autres en seraient incapables .

Ils vous soignent ! Respectez les au delà de vos griefs, de vos rancoeurs, de vos désillusions, de vos colères que bon nombre de soignants pour être si peu considérés depuis tant d’années partagent certainement …

Respectez les et inquiétez vous sérieusement parce qu’ils deviennent rares, beaucoup renoncent et s’en vont, de nombreux services ont été fermés cet été par manque de médecins et personnels que l’on ne trouve plus …

Respectez les parce que partout où ils n’ont pas été défendus, on les regrette et on les pleure aujourd’hui , ils ne reviendont plus …

Respectez les pour les mériter là où beaucoup partent parce qu’on ne les méritent plus …

Les temps qui arrivent ne seront pas simples et des plus compliqués. Un monde « des plus contesté » et où des enjeux et des conflits majeurs son attendus à travers le monde. Le NIC ( National Intelligence Council ), le cerveau prospectif de la CIA vient de publier un rapport pour le monde d’ici 2040.

La Santé y est plus que jamais mentionnée et un de ces enjeux planétaires attendu. Le Covid 19 et ses variants ne sont rien à coté de ce qui nous attend.

Les soignants à travers le monde seront ces « soldats » de la stabilité et ces forces vives qu’il serait bon de préserver …

Dr Vincent CARRET
AMUF

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.