«  Il faut tenir le temps long … »

0
Dr Vincent carret

Il faut pallier les conséquences désastreuses et irresponsables des politiques de santé menées depuis des années révélées au grand jour par la crise du Covid-19.

Ces politiques insouciantes face au douloureux principe de réalité que nos populations vivent aujourd’hui ont désarmé notre pays et l’hôpital public dans le secteur du sanitaire et de la santé qui devaient être une priorité et une promesse à respecter. En vain …

Pour « tenir la France debout » les soignants restent mobilisés sans relâche depuis plus d’un an.

De tous ces combats ( et heures passées ) menées depuis des années à alerter pour ceux qui s’y sont investis , souvent bien seuls , il reste marqué sur le fronton de nos services et dans nos esprits trois mots : «  MEPRIS, CYNISME et POURRISSEMENT des alertes  »  en réponse à nos devoirs et prises de responsabilité pour l’intérêt général et nos concitoyens.

«  Responsables de rien et protégés de tout » , les mêmes en appellent aujourd’hui les « premiers de tranchées » à continuer à pallier leurs fautes et leurs erreurs.

Le balancier de ce système de santé sacrifié et abandonné aux « lois du marché qui était une folie » selon les paroles mêmes du Président de la République, E. MACRON, s’inscrit dans le temps long des incertitudes.

Parce que ce temps long sans lisibilité doit être pensé et anticipé au risque de voir l’ensemble de nos équipes fatiguées, devoir renoncer, faute de combattants, il nous appartient de rester vigilants et lucides pour affronter les périodes de tension et à risques qui arrivent.

L’hôpital public et les Services d’Urgences devront être de toute évidence encore en première ligne, à condition d’en conserver et préserver les moyens et de ne pas épuiser toutes nos ressources.

Les crises par définition sont le fait de ne pas avoir su anticiper ni préparer le pays aux événements. Personne n’a oublié que les simples périodes de grippe classique et épidémies banales, mettaient depuis des années notre système de santé et hospitalier dans le Rouge, sans réaction adaptée !

On a continué à fermer des lits, y compris en Réanimation sur tous nos territoires, les soignants méprisés et abandonnés sont partis.

Aujourd’hui il faut pallier toutes ces fautes!

Dr Vincent CARRET
AMUF

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.