La Trahison des conseillers jamais responsables de rien et protégés de tout …

1
Dr Vincent carret

On accuse souvent les élus ! Trop peut être …

Le Professeur Philippe JUVIN Chef de service des Urgences de l’hôpital Georges Pompidou à PARIS recevait le Ministre de la Santé et des Solidarités, Olivier VÉRAN, dans son service il y a 24 heures dans le contexte de la crise sanitaire qui frappe notre pays.

Son intervention et son regard sont partagés depuis longtemps par tous les soignants.

Il pose auprès du Ministre et médecin, les bases du débat qui surgira après l’épidémie .

«  On critique beaucoup les élus , mais on ne fait jamais la critique de l’entourage des Ministres. La vraie révolution qu’il faudra mener sera celle des conseillers. Ils doutent rarement, imposent leur vision monochrome, rédigent des rapports souvent identiques. Cette classe ne se remet jamais en cause, n’est jamais sanctionnée, bénéficie d’une totale impunité ».

Le Professeur Philippe JUVIN rejoint le Professeur Rémi Salomon, Président de la CME de l’HPHP ( Hôpitaux Parisiens ) et nouveau visage d’une profession, médecin militant de la première heure, anti technocrate assumé, membre du collectif inter hôpitaux et inter Urgences en combat depuis onze mois et à l’origine d’une alerte ultime au plus haut niveau de l’État, ultime message entendu à priori et dans la douleur …

En ces temps  de crise inédite du monde de la Santé et de l’hôpital public, le Président de la République, Emmanuel MACRON, annonce le temps venu des «décisions de Ruptures» et un devoir de responsabilités oubliées «Le système de soins pour tous et de la Santé doit être sorti des lois du marché qui sont une folie». Ce débat sera crucial pour les horizons futurs.

La crise du système de santé à la Une des médias depuis onze mois est résumée par Eric FAVEREAU dans libération le 1er Octobre 2019 : À l’ APHP Hôpitaux de PARIS «  On assiste à la déliquescence de tout un système » qui  en dit long sur la situation voulue et la mise à mort planifiée du système hospitalier en France . Ce plan funeste et cynique a pour ceux qui l’observent des origines et des responsables …

Cette responsabilité savamment occultée, oubliée et passée sous silence est remise à l’ordre du jour et soumise au réveil des consciences de nos élites amnésiques par « le nouveau mal Français » de Sophie COIGNARD en souvenir du livre «le Mal Français»  d’Alain Peyrefitte, qui dénonçait déjà en 1976.

On peut y lire  :
« Il s’est construit une société à irresponsabilité technocratique illimitée dans laquelle les dirigeants s’exonèrent d’assumer leurs décisions et leurs actes … Quand ils sont mis en difficulté ils désignent un bouc émissaire commode et facile … L’opinion finit par ne plus être dupe . Ces attitudes irresponsables et l’absence de courage , voire une certaine lâcheté , nourrissent la société de défiance à plusieurs facettes ».

Concernant notre domaine qu’est la santé on peut selon Sophie Coignard en 2018 , dans « Le nouveau mal français »,  lire : «  Le pouvoir fabrique des déserts médicaux puis se refuse à reconnaître leur existence pendant des années avant de faire machine arrière et de transférer les responsabilités qu’il n’assume pas ailleurs ».

Depuis les années 1980 un système digne du « pire cauchemar technocratique » décide « qu’il y a trop de médecins en France et que leur nombre élevé est le premier responsable de la dérive financière de l’Assurance maladie, qu’il suffit donc d’en supprimer pour retrouver l’équilibre des comptes sociaux ».

«  Ce pire cauchemar technocratique et ce plan cynique ont accouché aujourd’hui d’un MONSTRE Technocratique et Administratif qui détruit et lamine tout sur son passage. Au gâchis humain , de compétences, de connaissances , d’expériences , de passion et de motivation se joint aujourd’hui beaucoup de mépris des hommes et des femmes , d’indifférence … »

À l’hôpital depuis ces années on ne parle plus des hommes et des femmes ni des malades. Ils ont été bannis et remplacés par « la loi du nombre contre la loi de l’humain », d’économies, toujours des économies que des économies.

Malgré ce, et ce matraquage en règle qui asphyxie tout, «la grandeur» des soignants et des blouses blanches, unique, dépasse tout. Ils savent mettre entre parenthèse leurs souffrances pour aujourd’hui être présents et sans compter dans un combat de chaque instant qui va durer …

L’AMUF et le monde des soignants rejoignent et s’associent  au Professeur Philippe JUVIN dans ce constat et cette révolution qu’il faudra maintenant mener.

Nos élus que nous montrons du doigt et n’épargnons pas, certainement parfois trop, doivent aussi bénéficier de plus d’objectivité et être dédouanés de responsabilités partagées qu’ils sont en l’occurrence eux aussi seuls à porter et à assumer en lieux et places de certains, protégés de tout et responsables de rien …

Cette crise du Coronavirus permettra sans nul doute de se poser de vraies et bonnes questions oubliées et qui apparaissent au grand jour …

Dr Vincent CARRET
Association des Médecins Urgentistes de France

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.