Conseil Départemental : Laurent Defraize, l’ex-cuisinier d’Hubert Falco retrouvé sans vie

1

Très forte émotion à Toulon depuis les dernières 24 h, parmi les proches de l’ancien cuisinier d’Hubert Falco, Laurent Defraize, bien connu des personnels du Conseil départemental où il officiait comme cuisinier depuis plus de vingt ans. Pour la plus grande satisfaction du personnel qui appréciait la qualité de sa cuisine et l’ardeur qu’il mettait à l’ouvrage.

Il a été découvert sans vie, mercredi, à son domicile.
Comment ne pas évoquer la dégradation de ses rapports au travail, avec le haut encadrement qui avait conduit en mai 2017 à un rapport à charge contre lui qu’il avait eu du mal à accepter alors qu’il se donnait corps et âme à un métier qu’il pratiquait avec un enthousiasme rare.

Comme il avait horreur de garder pour lui ce qu’il ne trouvait pas « normal » il a, manifestement, froissé des susceptibilités avec lesquelles il était en contact permanent, présidents compris, actuel et anciens. La confiance ne régnait plus.

L’affaire révélée par le Canard enchaîné « les frigos de Falco » faisait état d’une pratique devenue presque banale de réserver un frigo destiné en particulier, sinon exclusivement, à l’ancien président, Hubert Falco qui avait été nommé « Président honoraire » et continuait à prendre ou emporter des repas y compris le dimanche.

L’affaire a été portée par le syndicat UNSA devant le parquet financier qui a ouvert une enquête et entendu les mis en cause comme les témoins, dont Laurent Defraize qui avait préféré  quitter son poste, vu l’ambiance au travail et était détaché au syndicat UNSA qui considère que cette pratique -du frigo pour l’ancien président- n’a pas de fondement légal.

Pas plus qu’elle ne saurait ternir la probité d’un homme, en utilisant des moyens de pression, quelques-uns anonymes, bien sûr, mais qui finissent par vous saper le moral.

Les syndicalistes font valoir l’art. 40 du code de procédure pénale qui dit que : « Toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l’exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit est tenu d’en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs ».

La Secrétaire de l’UNSA du conseil départemental, Faouzia Mehazem a tenu à dire son émotion après ce drame qui, visiblement, l’a profondément éprouvée :
 » J’ai du mal à trouver les mots pour dire le choc d’une telle nouvelle et je pense à l’immense peine de sa famille devant laquelle je m’incline. Comme je m’incline devant cet homme dont j’ai apprécié la grande humanité, qui a construit sa vie autour de sa passion : la cuisine.
Tout le monde connaissait « Lolo, le cuisinier », le « boss » à la blouse blanche et au stylo que l’on croisait dans les couloirs, l’ascenseur et dont on appréciait la cuisine car c’était un vrai professionnel, formé, exigeant mais d’abord avec lui-même….
C’est lui qui avait conçu « sa » cuisine, l’avait aménagée, tellement il s’investissait dans son travail.
Ce qui me bouleverse c’est qu’il avait cette franchise de ne pas garder ce qu’il avait sur le coeur mais sans intention de nuire à quiconque, avec la volonté d’améliorer le travail et les relations humaines. C’était également un militant d’une loyauté exemplaire.
Je me rappelle, à la fin des années 90, comment il avait réussi à obtenir le statut pour les jeunes qui travaillaient avec lui, comme extras le plus souvent : Anne, David, Vivien, Lauren, Nacer … Il n’a pas ménagé son temps et sa peine et ne se plaignait jamais. Il aimait se rendre utile et bien faire son travail. Là était toute son ambition.
Et puis, un jour, il a réalisé que le « patron » l’avait lâché, il s’est senti trahi et a décidé de quitter la cuisine. Cela ne pouvait pas ne pas l’affecter profondément.
Je m’incline devant la mémoire d’un ami, d’un travailleur exemplaire, d’un militant fidèle à ses principes, dont l’absence est lourde à porter… »

L’Unsa a l’intention de lui rendre hommage et de poursuivre l’action engagée avec lui … En même temps que le syndicat demande la réunion exceptionnelle du comité hygiène, sécurité et conditions de travail.

René Fredon

1 COMMENT

  1. A Laurent DEFRAIZE, mon cher collègue de 20 ans, figure emblématique du Conseil Général, je lui dedie ce poème de mes ancêtres Amérindiens … Avec toute mon affection.
    Myriam ROMERO

    « Je choisis de vivre par choix
    Et non par hasard
    D’apporter des changements,
    Et non pas des excuses
    D’être motivé et non manipulé
    D’être utile et non utilisé
    D’exceller mais pas d’être
    En concurrence
    J’ai choisis l’estime de soi
    À l’apitoiement sur son sort
    J’ai choisit d’écouter ma voix intérieur
    Et non l’opinion des autres. »
    Réserve APACHE

    Une grande et forte pensée pour toute ça famille, en particulier sa mère et très chère amie Mireille DEFRAIZE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.