Allo Hubert Eats, je vous écoute

1

Il y a un élu varois, Hubert Falco, qui vient de se faire épingler dans le numéro du Canard enchainé du 16 octobre dernier. Le volatile nous apprend que depuis une trentaine d’années selon Marc Giraud, les anciens élus peuvent manger à la cafétéria de l’institution.
Imaginez un instant un élu de Vinon sur Verdon faire 2 heures de route pour venir déjeuner gratuitement, ou un conseiller départemental de La Roque-Esclapon faisant les 128 kilomètres (aller) pour un steak-frites.
La réalité semble être très différente. Personne ne traverse le département pour manger un plat de lentilles (quoique). Seul un élu toulonnais peut trouver intérêt à confondre l’hôtel du département avec un bistro, surtout s’il habite à moins de 2 kilomètres à vol d’oiseau de l’estaminet départemental.
Cet élu consacre tellement de temps à sa ville, à son joli département, qu’il trouve normal que l’institution paie aussi ses frais de bouche … 17 ans après avoir quitté la présidence de l’institution.

Rappelons que dans la période considérée, l’élu en question a été Maire de Toulon, Président du Conseil général, Président de TPM, Secrétaire d’État sous Chirac, Ministre sous Sarkozy. C’est-à-dire, bien qu’écrêté, l’élu percevait à minima 10 000€ par mois*2 avec voiture, chauffeur et tout le toutim.

Malgré ça, le volatile nous apprend qu’Hubert Falco avait un frigo pour lui au Conseil général puis Départemental. Les anciens élus ont le droit de venir manger mais lui, carrément il a … son frigo.
Pour venir à sa rescousse, le Président de l’institution Marc Giraud déclare au volatile qu’Hubert ne mange presque rien. Une tranche de jambon (blanc ? ) un bol de riz et une bouteille d’eau minérale. Perdant tout sens de la mesure, le Président Giraud ne se rend même plus compte que c’est sur le principe que, la mise à disposition d’un frigo (rempli de jambon, de riz et d’eau minérale ?) est choquante. Quand vous gagnez à minima 10 000€ par mois pendant plusieurs années, avez-vous encore besoin de manger aux frais du contribuable ? Vous ne pouvez pas acheter le ticket restaurant sur vos propres deniers ?

Quand 8 millions de nos concitoyens font banquette, quand ils ont des fins de mois difficiles à partir du 8, personne ne trouve rien à redire ? Anodin de faire payer par le contribuable des menues dépenses personnelles ?

OUI dans le Var, OUI et les élus concernés par la gestion bancale du Conseil général http://www.tv83.info/2016/06/30/gestion-de-lancien-conseil-general-a-loupe/ , de la ville de Saint-Raphaël http://www.tv83.info/2017/02/27/la-commune-de-saint-raphael-etrillee-par-la-chambre-regionale-des-comptes/ , du SITTOMAT http://www.tv83.info/2016/12/16/le-sittomat-dans-la-tourmente/ , du Smiddev  http://www.tv83.info/2015/08/31/smiddev-la-situation-monopolistique-de-pizzorno-au-coeur-du-rapport-de-la-chambre-regionale-des-comptes , de la décharge du Beausset http://www.tv83.info/2018/03/16/une-decharge-en-cru-classe-cotes-de-provence et maintenant « Le Frigo de Falco » … n’ont rien à craindre. Quand des faits délictueux sont mis en évidence dans des rapports définitifs de la Chambre régionale de Comptes ni le Procureur de la République, ni le Président de la Chambre régionale des Comptes, ni le Préfet du Var ne saisissent la justice.
Il s’agit le plus souvent de centaines de milliers d’Euros, 470 millions dans l’appel d’offre de l’usine d’incinération dont l’enquête est ouverte depuis Décembre 2016. Alors pensez un peu, pour une histoire de tranche de jambon et de bol de riz.

Certains jouissent d’un tel confort de vie qu’ils trouvent normal que l’institution à laquelle ils donnent l’essentiel de leur temps … les entretienne 17 ans après la fin de l’exercice de la fonction. Ils perdent le sens de la mesure, ne savent plus fonctionner que par invitation.

« Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime, il est complice ». George Orwell
C’est un peu rude mais ça a le mérite d’être clair. À l’heure où notre tissu social se déchire, où un ancien Ministre de l’Intérieur précise « Aujourd’hui nous vivons côte à côte, je crains que demain nous vivions face à face », nous avons besoin d’élus irréprochables quelques soient leurs étiquettes politiques.

Comment expliquer à un jeune de ne pas voler une mobylette quand 117 sénateurs sont soupçonnés d’avoir détourné 8 millions d’euros https://www.lepoint.fr/politique/117-senateurs-sont-soupconnes-d-avoir-detourne-8-millions-d-euros-13-10-2017-2164246_20.php  ?

Comment expliquer à un adolescent qu’il ne faut pas voler dans les magasins quand ceux qui sont censés les représenter truquent les marchés publics ?

Comment expliquer à une mère de famille condamnée pour avoir volé deux tranches de jambon, que pendant 17 ans, un ancien président du conseil général du Var a gardé table ouverte en toute impunité ? … pendant 17 ans ? vraiment ?

À force de justifier l’injustifiable et d’expliquer l’inexplicable, on finit par accepter l’inacceptable. Nous avons tout à gagner à être exigeants avec ceux qui nous représentent et parlent en notre nom.  L’exemplarité et la transparence ne sont pas négociables dans certains pays dont la Suède où un ministre peut démissionner pour une barre chocolatée*1
Les Suédois ne se disent pas malheureux d’avoir des élus moins profiteurs, moins voraces, moins cupides. Aucune Suédoise ne manifeste pour se plaindre de cette situation si éloignée de notre réalité varoise. Il faudrait qu’en France en général et dans le Var en particulier, les tricheurs soient sanctionnés. C’est-à-dire que le Préfet et le Procureur de la République veuillent bien faire leur travail, en envoyant ceux qui le méritent, devant les tribunaux. Nous ne nous en porterions que mieux et il est même possible de croire que certains de nos impôts locaux pourraient être revus à la baisse. Chiche !

Laurent di Gennaro

*1 https://www.liberation.fr/planete/2015/06/09/en-suede-on-ne-badine-pas-avec-la-morale_1326329

*2https://www.politiquemania.com/salaire-elus.html

1 COMMENT

  1. Pour que tout soit bien clair et que certains (encore en poste) réfléchissent rappelons ce que dit la loi
    Article 40 du code de procédure pénale
    Modifié par Loi n°2004-204 du 9 mars 2004 – art. 74 JORF 10 mars 2004
    …Toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l’exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit est tenu d’en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs.

    Ndlr : À défaut d’en donner avis sans délai au procureur de la République, tout officier public ou fonctionnaire, pourrait-être considéré comme complice.
    À bon entendeur
    Laurent di Gennaro

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.