Un été chaud, chaud, chaud…dans le Var et ailleurs !

0

Les touristes ne s’en plaindront pas, du moins ceux qui ont choisi notre département et plus généralement le sud méditerranéen.

La canicule a nettement reculé depuis le record absolu observé en France, dans le Gard avec 45,8° à Gallargues-le-Montueux le 25 juillet  mais aussi aux quatre coins de l’hexagone et cela en deux vagues, la première dès la fin juin !

Entraînant une sécheresse elle-aussi record dans pratiquement tous les départements, à peu d’exceptions près. Et qui se poursuit à la mi-août avec les conséquences qu’on imagine, y compris dans la recrudescence des feux de forêts.

S’il est difficile de faire un rapport mécanique entre les phénomènes météorologiques et le réchauffement climatique, il est non moins observable que des feux gigantesques ont déjà affecté, cet été,  plusieurs continents : 3 millions d’hectares en Sibérie ainsi qu’en zone arctique, au Groenland, au Canada…atteignant des intensités inhabituelles.

Qu’on imagine les quantités de CO2 et autres polluants qui parcourent l’atmosphère poussés par les vents à des milliers de km de leur origine. Sans compter les dégâts humains et économiques. Un pilote de Canadair y a récemment laissé sa vie dans le Gard. Et dire que 20% des incendies proviennent d’actes volontaires, comme celui de Saint-Mandrier ?

Par ailleurs, les pompiers professionnels à l’appel de 7 syndicats (FA/SPP-PATS, CGT, Avenir-secours, FO, CFTC, CFDT, Unsa) observent un mouvement de grève signalé par un brassard, depuis le 26 juin jusqu’au 31 août « pour réclamer plus de moyens pour exercer correctement leur métier ».

Il n’y a pas que le climat qui est « déréglé »…
Le décès du maire de Signes, Jean Michel, dans l’exercice de sa fonction, a suscité une émotion profonde bien au-delà du Var.

Un décès provoqué par la fuite d’un salarié d’une entreprise du BTP pris en flagrant délit par le maire, de dépôt illicite de gravats. L’évènement a pris une dimension nationale exprimant la solidarité de tous les autres maires, si décriés par ailleurs au point que 20% envisagent de ne pas se représenter aux prochaines municipales dans un peu plus de six mois.

Il est vrai que le respect de l’autorité publique, qu’elle soit municipale ou nationale a tendance à se dégrader. Ne serait-ce pas plutôt en raison des choix politiques qui accentuent les inégalités sociales et fiscales criantes.

Ce qui renforce -sans les justifier- les comportements inciviques, le « chacun pour soi », en même temps ici, que des retards dans le stockage des déchets du BTP -indépendant de celui des déchets ménagers- qui dépendent du département. Les décharges sauvages suppléent le manque de décharges agréees. Cela n’excuse pas le geste du jeune chauffeur et sa fuite précipitée. Un maire de 76 ans y a laissé sa vie après 36 ans de mandat…

Une semaine auparavant un autre drame se produisait à Ollioules, d’une violence inouie, faisant trois morts dont une vacancière de 57 ans, blessant son mari. Un règlement de comptes entre trafiquants de drogue avec pas moins de 45 impacts de balles de fort calibre.

L’aire toulonnaise est trop souvent marquée ces derniers temps par ce genre de criminalité qui met en question la sécurité de chacun. On ne peut trouver de solutions-miracle à très court terme mais elles passent par des moyens renforcés et adaptés au terrain, incluant une police de proximité associée au milieu associatif pour prévenir les problèmes de déviance de jeunes en mal d’insertion et d’autonomie.

Comment ne pas s’interroger sur cette proposition de loi émanant de 72 députés LREM (dont la varoise Sereine Mauborgne) qui se veut favorable au retour de la vente d’alcool dans les stades, histoire de remplir les caisses des clubs !!! Le lobby de l’alcool ne recule devant rien et des députés se prêtent à ses offensives ?

Il est aussi question de légaliser la vente du cannabis, me direz-vous ? « Pour maîtriser son commerce et donc couper l’herbe sous le pied des trafiquants » si l’on peut dire. Du moment que ça fera des rentrées fiscales, que n’accepterait-on pas ? C’est toujours le cas du tabac et de l’alcool, lourdement taxés. Entre prévention et promotion il faut choisir.

Sarkozy sous les feux…de la rampe
Accueil chaleureux des varois -et sans doute de touristes- fait à Nicolas Sarkozy le 6 août à Toulon, pour la signature de son livre « Passions » qui tombe à pic pour faire oublier ses ennuis judiciaires concernant « le dossier libyen ». 400 mètres de queue…il faut vraiment être passionné.

Tout le monde n’a pas pu avoir la dédicace, la librairie Charlemagne leur a proposé de ramener leur exemplaire qui serait envoyé à l’auteur pour dédicace puis réexpédié.

Nicolas Sarkozy apprécie forcément cette fidélité et le succès de son témoignage. Ainsi que les relations privilégiées qu’il entretient avec le président Macron. Encore jeudi à ses côtés à Saint-Raphaël pour le 75è anniversaire de la Libération de la Provence. Après le 14 juillet…rien d’extraordinaire. Ils sont visiblement proches et se voient régulièrement, dit-on dans les rédactions les mieux informées.

À St Raphaël, à la cérémonie nationale, il était tout à côté du président malgré la présence de deux chefs d’États africains, de Guinée et de la Côte d’Ivoire. N’y aurait-il pas une proximité politique ? Macron a perdu toute légitimité à gauche, il est clairement perçu « à droite ». Sarkozy aussi, depuis toujours. L’effondrement des LR pourrait peut-être, ici ou là, donner prochainement lieu à quelques arrangements entre les deux formations…si proches ?

Mais Sarkozy est très loin d’être tiré d’affaires dans le dossier libyen où il se trouve mis en examen pour « corruption passive », « financement illégal de campagne électorale », « recel  de fonds publics libyens ». Ce qu’il n’a cessé de nier malgré les pièces figurant au dossier et que rappelle Médiapart (1) références et photos à l’appui dans un article très documenté du 14 août.

L’ancien président n’est pas seul : avec lui les anciens ministres Claude Guéant et Éric Woerth, ainsi que les hommes d’affaires Ziad Takieddine et Alexandre Djouhri, sont mis en examen.

Il ne s’agit pas d’acharnement mais de recherche de la vérité. Encore moins de complot fondé sur la mauvaise foi et la volonté de nuire par tous les moyens. Justement parce qu’il est un ancien président de la République, les citoyens ont le droit de savoir ce qui s’est réellement passé au nom de la République et quelle a été sa relation avec Kadhafi.

Dans le respect de notre justice qui n’a prononcé aucune condamnation et qui poursuit l’instruction en toute indépendance.

Et que dire des tensions dans le monde et à nos frontières sur des sujets cruciaux qui font souffler le chaud et le froid, surtout le froid !

René Fredon

(1)https://www.mediapart.fr/journal/france/140819/face-aux-diversions-du-clan-sarkozy-dans-l-affaire-libyenne-les-faits?utm_source=20190814&utm_medium=email&utm_campaign=ALERTE&utm_content=&utm_term=&xtor=EREC-83-[ALERTE]-20190814&M_BT=1463838351823

 

 

 

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.