Grand Prix de France de F1 : le circuit par Pierre Gasly 3/8

0

le circuit par Pierre Gasly pilote F1 Toro Rosso Honda
« Le Beausset est mon virage préféré, à plus de 340 km/h, après avoir avalé Signes à fond »

« Signes et Beausset : la double signature du Ricard »
Je connais bien le circuit Paul Ricard pour y avoir piloté avant mon accession en F1. J’y ai gagné en 2013 en Formule Renault 2.0, et l’an passé, je l’ai expérimenté pour la première fois au volant d’une F1, lors d’essais pneumatiques avec Red Bull. Son côté rapide, physique et technique est sublimé à bord de la plus performante monoplace du monde.

J’apprécie beaucoup cette piste peu bosselée et où l’on peut prendre tous les vibreurs. Il y a vraiment des virages particuliers, très atypiques, comme l’enchaînement Signes et du Beausset. Ils n’existent nulle part ailleurs.

UN TOUR EMBARQUÉ AVEC GASLY

Les « S » de la Verrerie
C’est la première opportunité de dépassement juste après la ligne droite de départ et d’arrivée, même si ce virage est assez rapide. On peut quand même y freiner tard. Ce passage est le seul du circuit avec un peu de dénivelé. Il y a une compression à la corde, qui déstabilise l’équilibre de la voiture.

Virage de l’hôtel, Virage du Camp, Virage de la Sainte-Baume
L’enchaînement de ces trois virages est très technique, surtout Sainte-Baume qui conditionne complètement la ligne droite du Mistral. Juste avant, la piste a été élargie, pour faciliter les changements de trajectoire. En sortie de Sainte-Baume, il y a une courbure à gauche ultra-rapide. On reste presqu’à fond. On doit soulager un peu avant de se jeter dans le « Mistral ».

Chicane Nord
On va utiliser la chicane cette année en F1. C’est une formidable opportunité de dépassements. Le freinage sera le plus important de tout le tour. La chicane est un peu standard, mais ce sera sans aucun doute le centre de l’action.

Signes
Un sublime virage qui, en F1, est en fait… une ligne droite ! C’est à fond complet, autour des 310 km/h.

Double droite du Beausset
Voilà mon virage préféré au Paul Ricard. Il est très impressionnant car on y arrivera à 340 km/h, après avoir avalé Signes à fond. On freine très tard et on se jette dans un double droite qui se referme. On ressent une vitesse folle. Il y a tellement de temps à gagner et à perdre. Dans une F1, le cou y est mis à rude épreuve.

Virage de Bendor
Ce virage est très étonnant car, contrairement à ce que l’on pourrait croire, il y a plusieurs trajectoires possibles. On peut soit se jeter à l’intérieur et freiner fort, soit élargir en entrée pour sortir plus fort.

Courbe du Garlaban, Virage du Lac, Virage du Pont Le virage du Lac est le plus important de la séquence car
on doit garder beaucoup de vitesse tout en pensant à se
 rabattre le plus possible à gauche pour préparer la sortie du Virage du Pont. Derrière, il y a la longue ligne droite d’arrivée, et tout dépend de comment on sort du Pont. Une erreur et on se fait doubler !

Merci à la Famille Ricard

Demain : Paul Ricard Itinéraire d’une vie

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.