Le comité varois du Mouvement de la paix : Du pain sur la planche !

0

Comme l’a souligné son président Christian Goron, entouré de Janine Lecler, Françoise Bonnet, Andréa Gallaux, Hélène Robineau, Gérard Berheim, le nouveau collectif animant le Mouvement de la Paix dans le Var, ne manque ni de sujets de préoccupation, ni d’ambition.

Dans un contexte mondial très inquiétant, où les conflits armés sont nombreux, où la menace nucléaire est brandie, où la course aux armements a repris de plus belle, où la culture de paix a perdu du terrain, surtout dans l’espace médiatique mais pas dans les aspirations des peuples, bien au contraire.

Si le comité varois se réjouit de l’adoption du traité d’interdiction des armes nucléaires signé par 122 états et ratifié par 53 pays et l’attribution du prix Nobel de la paix à ICAN (Campagne internationale pour abolir l’arme nucléaire), il mène une campagne d’information et de signatures de la pétition nationale en direction des parlementaires et du gouvernement français afin que la France signe ce traité.

Une campagne qui se poursuivra jusqu’en 2020, date de renégociation du traité à l’ONU.
Toujours sur le plan international, le président du comité varois a condamné les actes militaires criminels perpétrés par des snipers de l’armée de l’état israélien contre des palestiniens manifestant pacifiquement à Gaza, lors du jour de la Terre, tuant 26 personnes et blessant un millier de palestiniens.

Il a réclamé la libération immédiate de l’avocat Franco Palestinien SALAH HAMOURI qui est emprisonné depuis plus de 230 jours dans les prisons israéliennes et celle de la jeune Ahed TAMIM âgée de 16 ans qui risque d’être condamnée à 7 ans de prison pour insultes aux soldats israéliens.

Au plan national, le Mouvement de la Paix s’est associé à la marche blanche en mémoire de Mireille KNOLL, retraitée juive atteinte de la maladie de Parkinson retrouvée morte le 23 mars, le corps lardé de 11 coups de couteaux et en partie carbonisé.

Il condamne les frappes aériennes en Syrie, à l’initiative des États-Unis, de la France et de la Grande Bretagne, intervenues ces derniers jours, car illégales et contrevenant à l’art.42 de la charte des Nations unies. Tout en précisant que si l’utilisation d’armes chimiques par la Syrie était avérée, il la condamnerait fermement. Il demande d’ailleurs la destruction de la totalité des stocks dûment constatés.

La visite récente en France du prince héritier d’Arabie Saoudite a été évoquée. Le Mouvement de la Paix s’en indigne à un moment ou ce pays est à la tête d’une coalition qui intervient militairement au Yemen avec des armes achetées pour partie à la France, partenaire privilégiée qui ne s’embarrasse pas de scrupules. Des milliers de victimes civiles et une situation humanitaire des plus dégradées dont entend peu parler !
Sans parler de la situation des droits de l’homme au pays du prince…Les droits humains étant inséparables des droits sociaux, objet de fortes luttes actuelles en France que soutient le Mouvement de la Paix.

Tout comme il condamne les actes terroristes de Carcassonne et de Trèbes et apporte son soutien aux familles des victimes de cette barbarie, soulignant l’héroïsme du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, lâchement assassiné.

Il est naturellement dans sa vocation de suivre l’évolution de la politique et du budget de la défense, le président de la République s’étant engagé à porter à 2% du PIB le budget des armées à l’horizon 2025. Il s’inquiète des augmentations de crédits destinés aux deux composantes de la force de dissuasion nucléaire, au moment où l’ONU vient d’adopter un traité d’interdiction des armes nucléaires. Une campagne auprès des parlementaires est en cours.

Le Mouvement de la Paix demande l’annulation du salon de l’armement qui doit avoir lieu à Paris du 11 au 15 juin. Ainsi que l’arrêt des ventes d’armes aux pétromonarchies ou à des régimes qui pourraient les utiliser contre des innocents.

Un calendrier très fourni attend les militants(es) de la paix à commencer par la commémoration du 8 mai 1945, suivie en juin par la commémoration de 70 ans de luttes pour la paix à La Seyne qui deviendra « ville de paix ».

En septembre, pour la journée internationale de la paix, avec les « voiles de la paix » dans le port de Toulon et la projection du film « La bombe et nous » suivie d’un débat.

En octobre un débat sur le rôle de l’ONU pour qu’elle joue pleinement son rôle au service de la paix dans le monde.

Et du 30 juin au 8 juillet, en solidarité avec les migrants, une marche de Vintimille à Calais, 1400 km en 60 étapes, pour l’accueil des réfugiés, contre le délit de solidarité…

Le comité varois vous attend.

Comité varois du Mouvement de la Paix
22, rue d’Antrechaus 83 000 Toulon

mail : mvtpaix83@gmail.com

LEAVE A REPLY