Le Domaine du Rayol est « Refuge LPO »

0

Depuis 2011, le Domaine du Rayol est « Refuge LPO ». Au terme de la convention qui liait ces deux entités, le 24 mars dernier, l’Association du Domaine du Rayol et la Ligue pour la Protection des Oiseaux PACA ont signé le renouvellement de la convention « Refuge LPO ».

La LPO a pour but la protection des oiseaux et des écosystèmes dont ils dépendent, et œuvre au quotidien pour sauvegarder la biodiversité. L’oiseau est en effet un bio indicateur de l’état de la biodiversité.
La LPO propose parmi ses nombreuses actions le programme « Refuges LPO », une réponse efficace, originale et pédagogique, face aux menaces qui pèsent sur la biodiversité.

Car les derniers chiffres sont alarmants : 42% des animaux et plantes terrestres ont enregistré un déclin de leurs populations ces dix dernières années. Les causes sont nombreuses : l’intensification de l’agriculture et de l’exploitation des forêts, l’utilisation de produits phytosanitaires ou encore le changement climatique…
Forts de ce constat, la LPO PACA et le Domaine du Rayol travaillent ensemble depuis plusieurs années pour favoriser le retour de la biodiversité, notamment autour de la pédagogie et la transmission de connaissances.

Un Refuge LPO, c’est quoi ?
C’est un terrain public ou privé : un jardin, un parc, une terrasse, aménagé et géré de façon à favoriser la vie sauvage. C’est un havre de paix pour les oiseaux, les insectes, les petits mammifères et également pour la flore associée.
C’est aussi un engagement du gestionnaire ou du propriétaire à utiliser des techniques respectueuses de l’environnement, à pratiquer un jardinage biologique (aucun produit phyto sanitaire (ni pesticides, ni engrais de synthèse), à tailler les arbres hors période de nidification, à favoriser la biodiversité en installant des nichoirs, des abris d’hibernation, en créant des tas de bois, en favorisant des plantes indigènes (c’est le cas sur 13 ha du Domaine du Rayol).

Le Domaine du Rayol, espace naturel protégé propriété du Conservatoire du littoral
Le Domaine du Rayol est un espace naturel protégé, propriété du Conservatoire du littoral de 20 ha, situé sur la commune de Rayol-Canadel-sur-Mer, dans le Var. Le site a échappé à des projets immobiliers grâce à la mobilisation des défenseurs de l’environnement. Son acquisition en 1989 par le Conservatoire du littoral garantit la préservation des paysages, de la faune et de la flore des derniers rivages sauvages de la corniche des Maures. Le site est géré par l’Association du Domaine du Rayol.

À la demande du Conservatoire du littoral, le paysagiste Gilles Clément a conçu sur 7 ha du site le Jardin des Méditerranées, une évocation des flores et des paysages associés aux régions du monde de climat méditerranéen mais aussi des paysages « invités », évoquant des régions à climat plus aride ou subtropical.
Sur les 13 ha de maquis naturel, les jardiniers interviennent de façon légère afin de surveiller et arracher les plantes exotiques dites envahissantes, d’éviter le risque d’incendie par un débroussaillage raisonné et d’observer la biodiversité du maquis.

Ouvert tous les jours de l’année (sauf le 25 décembre) et sans interruption, le Domaine du Rayol accueille plus de 75 000 visiteurs par an, en visite libre ou guidée.

Vocation des jardins du Domaine du Rayol
Le Domaine du Rayol n’est pas un jardin comme les autres. Ce n’est pas un jardin botanique. Sa vocation est de faire connaître, admirer, comprendre la nature sous climat méditerranéen, de faire réfléchir sur la conservation et la gestion de l’environnement, d’interpréter les paysages, de connaître la vie des plantes, l’écologie des milieux, d’apprendre les usages que les hommes font des plantes de par le monde.
Sa vocation pédagogique s’appuie sur trois approches : paysagère, écologique et ethnobotanique.

Principe d’entretien du Domaine du Rayol : le jardinage écologique
Les principes de jardinage écologique sont appliqués au Domaine du Rayol depuis sa création. Les gestes éco-citoyens sont les suivants :
-Ne pas blesser la terre : le sol n’est pas retourné afin de ne pas altérer ses capacités biologiques.
-Le sol est seulement biné pour assurer son aération.
-Non utilisation de produits phytosanitaires.
-Ne pas laisser un sol nu : des herbacées sauvages sont volontairement maintenues au sol car elles constituent une couverture végétale protégeant les sols de l’érosion et de la déshydratation.
-Utilisation d’un compost à partir des débris végétaux du Domaine et des déchets de la cuisine évitant tout engrais de synthèse.
-L’eau fait partie des ressources importantes à préserver. Aussi, le Jardin des Méditerranées accueille principalement des espèces capables de s’adapter aux sécheresses estivales. Les paysages subtropicaux sont, quant à eux, gérés dans un souci d’économie d’eau.
-Gestion des prairies de plantes herbacées : la fauche et l’arrachage manuel des plantes herbacées permettent d’opérer une sélection dans l’espace et le temps. Les espèces choisies prospèrent modifiant ainsi le paysage et créant un jardin en mouvement.
-Quelques plantes opportunistes ont envahi le littoral varois et le Jardin des Méditerranées.
L’arrachage systématique de ces espèces est le meilleur moyen de lutter contre leur prolifération.
-Accueillir la biodiversité : « Faire avec la nature et pas contre », une citation de Gilles Clément qui résume très bien le fonctionnement d’un jardin écologique. Accueillir la biodiversité dans le jardin est nécessaire pour gérer un espace de manière durable !

Comment accueillir la biodiversité dans son jardin ?
La faune trouvera sa place dans votre jardin si vous lui offrez un habitat et de la nourriture. Le plus simple est donc de favoriser les plantes sauvages qui sont bien trop souvent présentées comme de « mauvaises herbes ». Un petit tas de bois, un point d’eau ou encore quelques pierres, tous ces éléments sont favorables au retour de la biodiversité. Et surtout, dites non aux produits chimiques !

La LPO propose également des nichoirs adaptés à de nombreuses espèces. Pas besoin d’un grand jardin pour faire un geste en faveur de la biodiversité, les balcons aussi peuvent servir de support.

Coopération Domaine du Rayol et LPO PACA
En signant la convention « Refuge LPO », l’Association du Domaine du Rayol met en œuvre un outil, le « Refuge LPO – jardin de nature », qui prend en compte davantage la biodiversité de proximité, augmente la richesse biologique des jardins en installant nichoirs et mangeoires… et qui valorise cette initiative auprès du grand public.

Ainsi la LPO PACA participe à la Fête du Printemps et aux Journées Portes Ouvertes du Domaine du Rayol en hiver à travers des balades ornithologiques dans le jardin et des stands de sensibilisation à la préservation de la biodiversité (conseils pour attirer et protéger les oiseaux). Le Domaine du Rayol propose également chaque année des formations d’initiation à l’ornithologie animées par la LPO PACA.

Atelier-formation « Initiation à l’ornithologie » au Domaine du Rayol
Vendredi 20 et samedi 21 avril 2018

Objectif : Acquérir les bases de l’ornithologie de terrain. Identifier les principales familles d’oiseaux fréquentant les jardins et mieux connaître leur écologie. S’initier à la reconnaissance des chants.
 Cet atelier s’adresse aux particuliers et amateurs passionnés, aux professionnels du milieu naturel et aux enseignants.
 Il est animé par Elise Cougnenc, guide naturaliste de la LPO PACA aux Salins d’Hyères.

Réservations sur www.domainedurayol.org ou au 04 98 04 44 02.

LEAVE A REPLY