Hongrie : Orban rempile et progresse…le FN le félicite

0

L’ultranationaliste Victor Orban a, pour la troisième fois, remporté les élections en Hongrie avec près de 49%, en progression de 4 points. Ce qui lui donnera les 2/3 des députés sur une ligne radicale et identitaire qui ne fait pas dans le détail.

Pour lui, les migrants doivent être considérés comme « des envahisseurs musulmans » et il n’en veut aucun sur le sol de son pays d’un peu moins de 10 millions d’habitants !

Il a refusé la proposition de l’UE d’accueillir 1 300 réfugiés des pays du Moyen-Orient où les combats continuent même si Daesch a dû céder la plupart de ses positions, ces derniers mois. Au prix de destructions et de pertes humaines considérables.

Pour lui, « sociétés chrétiennes et sociétés musulmanes ne s’uniront jamais »…il n’hésite pas à accuser les dirigeants européens « qui ne font pas ce que les peuples veulent qu’ils fassent… » ajoutant « qu’ils veulent une Europe islamisée ».

Il n’a pas besoin d’extrême-droite et pourtant il y a une formation, Jobbik, qui a recueilli près de 20%, sur une base encore plus extrêmiste- si c’est possible- il brûlait les drapeaux européens, organisait des descentes punitives chez les Roms et voulait établir une liste de juifs « à risques » !! Même le FN le trouvait infréquentable. Tandis qu’Orban, lui il a réussi à fanatiser une moitié de l’électorat et à priver son opposition d’expression : quel bel exemple à suivre. Ne se dit-il pas « le représentant de la droite des droites » !

D’où les félicitations enthousiastes de Marine Le Pen à Orban, dès sa victoire, qui a vu « le triomphe de ses idées dans un pays de l’UE » et donne rendez-vous aux peuples d’Europe pour les prochaines élections européennes dans un an. On ne doute de ses thèmes de campagne.

Dans cette Europe très libérale, la Hongrie fait figure d’épouvantail maximaliste au point que plusieurs procédures (1) ont été ouvertes pour atteintes à l’État de droit, très timidement, ce qui ne fait ni chaud ni froid à Orban, sorti à nouveau vainqueur de ces législatives qui ont mobilisé 70% des électeurs. Trois partis de gauche totalisant tout juste 25% des exprimés.

Le moins qu’on puisse dire c’est que l’Europe, telle qu’elle s’est construite, contre les peuples et pour le monde des affaires, a réussi à faire émerger à l’Est, au centre, à l’Ouest et au Sud une extrême-droite qui exploite les mécontentements justifiés des populations pour les détourner sur des voies sans issues que sont les replis nationalistes et identitaires qui entretiennent les haines pour en faire un fonds de commerce électoral.

On sait jusqu’où ça peut mener.

René Fredon

(1) Par exemple, la Hongrie fait la chasse aux ONG qui ne justifient pas de leur financement et sont considérées comme dépendantes de l’étranger. Une atteinte à la liberté d’association

Ou bien concernant la nouvelle loi sur l’enseignement supérieur censée mettre fin à des privilèges dont bénéficieraient des instituts étrangers… Ou bien les dispositions prises de fermer les frontières pour qu’aucun migrant ne pénètre.

LEAVE A REPLY