École de Valescure : le Maire rencontre les parents d’élèves

0

Menace sur l’école de Valescure : le Maire rencontre les parents d’élèves et l’équipe éducative

Le premier magistrat s’est rendu hier matin à l’école maternelle de Valescure pour rencontrer l’équipe éducative et les parents d’élèves. Il a réaffirmé sa totale opposition à la fermeture éventuelle d’une classe et a appelé chacun à se mobiliser. La décision définitive sera connue en juin.

« Je manifeste mon opposition à la fermeture d’une classe à l’école maternelle de Valescure, parce qu’il y a une appréciation erronée du nombre d’élèves, dans la mesure où nous avions indiqué un effectif de 127 élèves alors que le chiffre retenu par l’inspection d’Académie serait de 110 élèves ; étant précisé que le seuil de fermeture a été fixé à 115. C’est donc notre premier motif de contestation. D’autre part, on ne peut pas dédoubler le nombre de classes dans les zones prioritaires et surcharger les classes dans les autres secteurs géographiques : les enfants ont droit à la même qualité d’éducation, c’est la raison pour laquelle je suis opposé à la fermeture de cette classe, comme au désengagement de l’Etat dans les services publics, ici à Saint-Raphaël. »

Alors que le 20 février, la municipalité apprenait par voie de presse la potentielle fermeture d’une classe maternelle de Madame Hubert à Valescure, Frédéric Masquelier faisait immédiatement connaître son opposition à cette mesure, rappelant que l’école maternelle est fondamentale pour poser les bases de l’apprentissage et doit se dérouler dans les meilleures conditions, dans des classes les moins peuplées possibles : « L’État doit trouver d’autres pistes pour financer sa politique d’éducation prioritaire, la fermeture des classes et le nivellement par le bas ne sont pas des options ».

Une position affirmée ce vendredi 23 février, où le premier magistrat est venu à la rencontre des enseignants et des parents d’élèves de l’école maternelle de Valescure pour leur faire part de son soutien mais aussi de la teneur de son entretien avec l’inspecteur d’Académie, Jean-Luc Raynal : « Je lui ai expliqué que nous étions une ville en pleine croissance et qu’il fallait être cohérent avec la politique du logement social affiché par l’Etat. Ce n’est donc pas par la fermeture de classes que nous attirerons les familles à venir s’installer à Saint-Raphaël. C’est en examinant le dossier que j’ai découvert qu’il y avait une appréciation erronée de la situation et pourquoi il ne tenait pas compte des chiffres transmis. 27 élèves par classe, c’est déjà beaucoup en maternelle. La fermeture d’une classe ne peut pas se faire au préjudice des autres classes ».

Une possible marge de manœuvre
Suite à cet entretien, l’inspecteur d’Académie faisait savoir au maire que sa décision serait prise en juin prochain. D’ici là, Frédéric Masquelier a demandé à chacun, enseignants et parents à manifester leur opposition par une pétition, afin que la classe de Madame Hubert soit maintenue, la décision finale n’appartenant pas à la commune. Toutefois, les parents sont invités à procéder à l’inscription de leurs enfants comme habituellement, dès le mois de mars : des inscriptions qui confirmeront les chiffres avancés par la Ville. La rencontre s’est conclue par une note particulièrement positive de la part du maire : « J’ai cru comprendre que l’inspecteur d’Académie avait une petite marge de manœuvre sur ce dossier. Ce qu’il faut, c’est que nous fassions partie de cette marge de manœuvre. Pour nous, l’enjeu est là ! »

Pour rappel, l’école maternelle de Valescure compte cinq classes dont une avec deux élèves en situation de handicap.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.