PLU de la base nature: Le juge donne raison à la ville

0

Le Tribunal Administratif de Toulon vient de rendre son jugement dans le dossier du PLU de la Base. David Rachline le Maire de la ville a tenu à réagir à cette décision de justice.

« Depuis la révision du PLU de la Base Nature et l’annonce des projets envisagés en remplacement des locaux vétustes occupés par des services municipaux, au profit d’équipements structurants source d’attractivité, d’emplois et de recettes pour notre collectivité comme pour nos commerces, quelques opposants en mal de notoriété tentent de créer de vaines polémiques.
J’ai déjà eu à plusieurs reprises l’occasion de présenter la réalité des choses : les terrains resteront propriété de la Ville, les constructions s’effectueront sur les surfaces déjà bâties et pas un m2 supplémentaire ne sera construit par rapport à l’existant.
 Mais il n’est de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. Et, faute d’arguments, certains agitaient à l’appui de leur propagande les recours formulés contre la révision du PLU de la Base par le Préfet et aussi par le Comité de défense de Fréjus-Plage et l’association « Eco-citoyenneté entre mer et Estérel ».
Or, le Tribunal Administratif de Toulon vient de donner raison à la Ville en rejetant ces trois requêtes. Puisque les opposants ne juraient que par le juge administratif, je les invite à lire attentivement le jugement.
Celui-ci rappelle que la modification du PLU « porte seulement sur la zone déjà urbanisée du site et ne concerne pas la zone naturelle » et que « la surface de plancher maximale autorisée sur l’ensemble du secteur demeure inchangée ». Il souligne que la modification prévue « ne conduit pas à une densification des constructions » et « ne peut être regardée comme une extension de l’urbanisation ». Il note également que « la modification porte seulement sur le changement de destination des constructions d’une partie déjà urbanisée de cette zone, occupée par des bâtiments et des parkings » et que « la partie naturelle du secteur de la Base Nature, qui demeure classée en zone naturelle Np sans aucune atteinte à son périmètre, n’est pas concernée par cette modification »
Le juge souligne enfin « la situation de la zone en front de mer, ses potentialités et l’état du bâti existant », et que « les requérants ne sont pas fondés à soutenir que la modification litigieuse reposerait sur des motifs étrangers à l’urbanisme et à l’intérêt général ».
Je constate que ces arguments rejoignent exactement ceux que j’expose depuis le début de ce projet. J’espère que les quelques opposants qui tentent de manipuler les Fréjusiens pour leur seul intérêt partisan, au détriment de l’avenir de notre ville, trouveront dans ce jugement de quoi revenir à l’objectivité et à la tempérance. Il n’est pas interdit d’espérer. »
David RACHLINE, Maire de Fréjus

Et les opposants, militants de La France insoumise de répondre dans une vidéo réalisée sur place.

LEAVE A REPLY