Toulon c’est aussi CAAA

0

Dans le cadre de leur projet tutoré, des étudiants de l’Université de Toulon ont permis à des réfugiés de livrer leurs impressions, savoir et anecdotes sur le patrimoine bâti de Toulon. En découle aujourd’hui une exposition et un documentaire qui seront projeté à la mutualité Française le 16 février prochain.

Il sont 9 volontaires (Atzin, 27 ans ,Mexicaine / Micheal, 32 ans, Erythréen/ Jawid, 26 ans, Afghan / Foulematou, 28 ans, Guinéenne / Shaeen,32ansAfghan/ Oftobkhon, 24 ans, Tadjik / Beka, 18 ans,Tadjik/Junior, 16 ans, Ivoirien / Mohamed, 16 ans, Guinéen). Filmés devant différents lieux emblématiques de la ville, ils ont accepté de livrer à des étudiants de Toulon leurs impressions, imaginations, fantasmes, savoirs et anecdotes sur le patrimoine bâti toulonnais. Pour répondre à un besoin: celui de vivre dans le présent et les intégrer dans leur nouveaux territoire.

De cette rencontre découle un reportage qui sera diffusé lors d’une soirée projection / exposition photo à la salle polyvalente de la mutualité française, 16 février 2018, à la mutualité française (à toulon), 26 avenue jean- Philippe Rameau, immeuble jean Leblanc et à l’université courant mars.

Réalisé dans le cadre d’un projet tutoré de la licence professionnelle “gestion de projets et de structures artistiques et culturels”, en collaboration avec l’association CAAA Coeur de ville, l’école d’audiovisuel du Cadase et la classe cinéma du lycée du Coudon, ce projet permet de valoriser la richesse culturelle qu’apportent les primo arrivants en faisant redécouvrir leur ville au toulonnais avec leur regard venu d’ailleurs. Mais aussi, de sensibiliser les structures et la population sur la présence et l’activité des réfugiés sur le territoire. De fédérer autour du nécessaire accès de ce public à la culture et au patrimoine, pour leur permettre de mieux s’approprier les codes du territoire.

Anne Robert (coordinatrice à l’association CAAA Cœur de ville ), se bat pour aider les réfugiés, primo-arrivants ou analphabètes (10% de la population française) à avoir les outils linguistiques et culturels afin de s’adapter ou se réadapter à la société. Dans le cadre de notre projet tutoré nous nous somme inspiré de “Rome au son des réfugiés” qui mettait à l’honneur les réfugiés de la capitale italienne dans des audioguides données aux touristes.

Licence professionnelle: gestion de projets et de structures artistiques et culturelles Contact: laury.mourosque@laposte.net luciecolin83@outlook.fr

LEAVE A REPLY