Pourquoi il faut en finir avec le projet de ligne nouvelle?

0

Alors que le Conseil d’orientation des infrastructures se tient à Nice ce jeudi, les associations restent mobilisées contre le projet de ligne nouvelle . Depuis le débat public de 2005 ce projet avance à pas feutrés mais s’il a vraiment changé au point de correspondre à la feuille de route actuelle donnée par la ministre des transports Elisabeth BORNE. Ce projet mériterait un nouveau débat public, c’est la position actuellement défendue par des associations, un collectif, une mairie et la confédération paysanne du var en appel auprès du tribunal administratif de paris.
Ce « projet » n’est pas un projet inter-cités mais inter-métropoles, à la demande de leurs présidents. Il contredit toute projection sur la question de la proximité
En effet de longue date les opposants au projets de ligne nouvelle LGV PACA (renommée LNPCA par ses promoteurs) demandent, plutôt que des dépenses somptueuses dans un projet néfaste pour l’environnement , un investissement massif dans les infrastructures existantes, le personnel et le materiel roulant seuls à même d’augmenter les cadences

La ligne nouvelle ne pourrait être réalisée sans mettre à mal le développement économique régional. En effet le coût de cet investissement n’est pas absorbable par les collectivités locales, régionales et nationales qui devraient financer ce projet ( plus de 20 milliards pour le projet complet). Et si jamais les taux d’intérêts devaient augmenter (ce qui va forcement arriver sur la période envisagée pour financer ce projet (plus de 50 ans)) les charges d’investissement ne feraient que peser encore plus sur l’économie régionale. Et le gouffre abyssal de la dette publique sur l’économie nationale.

On entend souvent dire que les problèmes viennent de la ligne « qui date de 1860 ». Les retards ne sont pas dus à l’année de la création de la ligne ferroviaire qui heureusement a été rénovée depuis mais à un manque total d’investissement entre les années 60 et les années 2010 (voir étude du Centre d’Études Techniques de l’Équipement méditerranée de septembre 2011).
le projet de Ligne Nouvelle ne correspond absolument pas aux vœux formulés par le gouvernement qui est d’investir sur le train quotidien et les structures existantes ! il est urgent de stopper ce dossier et d’arrêter de financer des études préliminaires à l’enquête d’utilité publique pour un projet qui n’est toujours pas financé alors qu’une commission de financement avait été nommée en 2009 par monsieur Borloo ministre de l’aménagement du territoire
La commission où l’on retrouve Louis Nègre président de la fédération des industries ferroviaires et Philippe Duron, qui la préside étaient déjà favorable à la LGV PACA au sein de la commission mobilité alors que c’est le projet le plus cher au kilomètre au monde jamais proposé… 186 millions d’euros au kilomètre. Nous sommes donc très inquiets sur l’autonomie de cette commission face au lobbying du béton car si c’est le projet le plus cher c’est parce qu’il comporte un nombre important d’ouvrages d’art et de tunnels. cela pose des questions sérieuses pour l’environnement : ou irons les millions de mètres cubes de déblais ? Et que deviendront les sources et rivières souterraines avec les problèmes d’approvisionnement en eau de notre région aux sécheresses de plus en plus sévères?

pour le collectif
le président M Cade Didier

LEAVE A REPLY