Hausse des agressions envers les sapeurs- pompiers

0

Les chiffres 2016 de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) confirment la hausse du nombre de sapeurs-pompiers victimes d’agressions lors d’interventions. Face à cette situation inacceptable, qu’elle dénonce depuis longtemps, la Fédération Nationale de Sapeurs-Pompiers de France demande une réponse globale et concrète des pouvoirs publics !

Un phénomène qui prend de l’ampleur
Ce rapport met en lumière une augmentation de 17,6% en 2016 des agressions, Ce qui représente, 2.280 sapeurs-pompiers qui ont déclarés être victimes d’une agression contre 1.939 en 2015 et 1.603 en 2014.

Plus que de simples chiffres sur un document, ce qui inquiète ce sont des agressions au quotidien, au travers toutes sortes d’interventions et qui ne sont plus localisées seulement dans certains secteurs dit « sensibles »

Agressions envers les forces publiques de sécurité : protégeons ceux qui nous protègent !
« Les violences faites envers les forces publiques qu’il s’agisse des sapeurs-pompiers, des gendarmes ou des policiers, sont une atteinte à la République. » Colonel Grégory Allione, directeur du SDIS 13 et vice-président de la FNSPF

Quatre chantiers prioritaires pour lutter contre les agressions de sapeurs-pompiers
Pour rappel, en novembre dernier à l’occasion de la publication du Rapport annuel de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, la Fédération dénonçait déjà fermement dans un communiqué de presse ces violences et appelait les pouvoirs publics à définir des mesures concrètes pour protéger ceux qui nous protègent via notamment quatre chantiers prioritaires :

  • L’anonymat doit être garanti aux sapeurs-pompiers qui portent plainte après une agression, afin de les prémunir, ainsi que leurs familles, contre toute forme de représailles.
  • Prévenir les violences en renforçant le lien de proximité avec la population. C’est avant tout informer sur le rôle et les missions des sapeurs-pompiers. C’est également former : inciter la population, notamment les jeunes, à s’engager, leur insuffler une culture de sécurité. Pour rappel la FNSPF préconise de former 80% de la population aux gestes qui sauvent.
  • Renforcer la coordination des secours et des forces de sécurité au niveau de la formation comme en intervention, dans un même esprit de sécurité quotidienne et de proximité.
  • Renforcer les sanctions et surtout garantir leur application.
Des campagnes de soutien et de sensibilisation ont déjà vu le jour dans plusieurs départements

La Fédération nationale, via le hashtag #TouchePasAMonPompier, se fait le relai de toutes ces voix qui s’élèvent contre la violence et pour soutenir toutes nos forces publiques.

Nous rappelons que les sapeurs-pompiers sont avant tout des hommes et des femmes, majoritairement volontaires, qui s’engagent dans un esprit citoyen de courage et de solidarité, pour garantir la protection des populations. Porter secours est leur mission première, les protéger est une responsabilité de la société !

Face à cette situation inacceptable, c’est toute la sphère publique qui doit se mobiliser !

« Pour rappel, en moins d’une semaine, 3 Sapeurs-Pompiers ont payé de leur vie en tentant de sauver celle des autres … »

#TouchePasAMonPompier doit devenir un slogan national.

 

LEAVE A REPLY