Le Golfe de Saint-Tropez Tourisme et la Chambre régionale des comptes

0

Société publique locale Golfe de Saint-Tropez Tourisme (Var)

Rapport d’’observations définitives 2017

SYNTHÈSE
La société publique locale (SPL) « Golfe de Saint-Tropez Tourisme » est née de la transformation de la société d’économie mixte « Maison du Tourisme du Pays des Maures et du golfe de Saint-Tropez », le 4 février 2014. Une convention de prestations du 11 juin 2014, relative à la promotion de la destination, définit les missions déléguées à la SPL par la communauté de communes du Golfe de Saint-Tropez, son principal actionnaire. Dix des douze communes membres de la communauté de communes sont des actionnaires minoritaires de la société. Seules les communes de Saint-Tropez, qui porte pourtant le nom éponyme du golfe, et de La Môle, sur laquelle se situe l’aéroport, n’en sont pas actionnaires. Cette situation montre que la promotion touristique intercommunale est insuffisamment partagée.
La situation financière de la société est saine. Ses charges d’exploitation (0,9 M €) sont constituées essentiellement des frais de personnel (64 %) et des frais de publication, en cohérence avec sa mission d’accueil et de promotion du territoire.
La gouvernance est complexe. Les membres du conseil d’administration sont plus nombreux que ceux de l’assemblée générale. Le choix d’un représentant communautaire par commune illustre la volonté de préserver les intérêts communaux. Le conseil d’administration s’appuie sur deux instances : un comité d’études, qui associe les offices de tourisme communaux, et un comité technique. Une rationalisation et une simplification du fonctionnement de la structure seraient bienvenues.
La clientèle touristique est plus aisée que la moyenne nationale. Elle est majoritairement d’origine française (65 %). Du fait d’une augmentation du nombre de résidences secondaires, seuls 41 % des touristes logeraient dans des structures marchandes. L’hébergement haut de gamme a doublé, entre 2002 et 2012, en adéquation avec le profil socio-économique de la clientèle. En dépit des actions réalisées, la fréquentation touristique a diminué de 7 % entre 2012 et 2015.
La SPL assure la promotion du territoire du Golfe de Saint-Tropez mais souffre d’une volonté intercommunale réduite face à des logiques communales marquées. Les actions qui lui ont été dévolues par la communauté de communes du Golfe de Saint-Tropez ont été réalisées. Elle contribue à la notoriété de la destination par une présence forte et actualisée sur les réseaux sociaux.
Le choix, retenu par la communauté de communes, de ne pas transformer la maison du tourisme en office de tourisme, lui confère un statut ambigu. La société doit trouver une nouvelle articulation entre l’échelon communal et le niveau intercommunal, avec la création d’un office de tourisme intercommunal, regroupant quatre communes, à compter du 1er janvier 2017 et le maintien des offices de tourisme de stations classées.
Le coût des actions de promotion n’a pas été évalué, en dépit des indicateurs d’activités et de pilotage mis en place par la société, actualisés et publiés sur son site internet. L’efficience de la stratégie poursuivie, c’est-à-dire la bonne allocation des moyens aux résultats obtenus, n’a pu être mesurée. Si l’évaluation (nombre de visiteurs venus à la suite d’un salon ou une autre action sur les réseaux sociaux…) peut paraître délicate à réaliser, elle s’avérerait pourtant essentielle pour juger de la pertinence des actions promotionnelles en termes d’effet de levier au regard des crédits alloués (0,9 M€). Une telle évaluation nécessiterait cependant un partenariat étroit entre l’ensemble des offices de tourisme et la SPL.

Recommandation de la Chambre régionale des comptes
Recommandation unique : Regrouper le comité technique et le comité d’études

LEAVE A REPLY