Des livres et vous

0

LE RETOUR DE MOBY DICK de François Sarano
Format 11,5×21,7cm
208 pages
ISBN : 978 2 330 08024 2
Prix : 23€
Éditions Actes Sud
Ou ce que les cachalots nous enseignent sur les océans et les hommes
Pour la première fois au monde, une équipe de scientifiques et de cinéastes partage depuis plus de cinq ans la vie quotidienne d’un clan de cachalots au large de l’île Maurice. Des dizaines de plongées respectueuses lui ont permis de pénétrer dans l’intimité du groupe, de déceler les filiations, d’observer la croissance des jeunes jusqu’à l’adolescence, d’assister à l’épanouissement de leur personnalité.
Ce livre fait le point sur l’état actuel des découvertes, sans être un traité technique austère réservé aux spécialistes.
Bien au contraire, le récit est une véritable aventure qui invite chacun à plonger au milieu des cachalots.
Écrit de manière très vivante, il fourmille d’anecdotes et permet de mieux comprendre la vie sociale du plus grand carnivore de l’océan, en mettant l’accent sur ses formidables capacités physiologiques et cognitives. François Sarano révèle ainsi les secrets d’une société matriarcale à la culture beaucoup plus sophistiquée qu’Herman Melville ne pouvait le supposer. Altruisme, langage, culture, réflexion, le cachalot, dont l’intelligence n’a rien à envier à celle des primates, nous interroge sur la relation possible entre l’homme et l’animal.
Enregistrements sonores et vidéos sont partagés avec les lecteurs, via des QR-codes intégrés dans le texte. Ils renvoient au site internet de l’association Longitude 181, qui conduit actuellement les recherches scientifiques et permet de suivre l’actualité
de la recherche en direct.

 

La foi qui reste de Jean-Claude Guillebaud
Format 120x190mm
254 pages
15€
Éditions l’Iconoclaste
Un nouvel essai personnel et engagé de Jean-Claude Guillebaud, dans le prolongement de ses précédents titres à L’Iconoclaste.
Les croyants sont pris en tenaille entre deux dis- cours : d’un côté, une méfiance irréductible à l’endroit
du religieux, la volonté d’en effacer les signes comme si croire en Dieu était une maladie contagieuse ou honteuse ; et, de l’autre, une Église qui ne sait plus sur quel pied danser et se pétrifie, des croyants qui vivent leur foi comme une passion triste, ou pire, comme une identité, loin des Évangiles.
Jean-Claude Guillebaud s’interroge sur la place de la foi dans sa vie ainsi que la difficulté de la vivre, entre indifférence et goguenardise d’un côté, et sclérose de l’Église de l’autre.
Redevenu chrétien à la cinquantaine, après des décennies loin de Dieu, l’auteur ausculte cette foi qui ne s’éteint pas. Il prend aujourd’hui la parole, pour dire qu’en dépit de tout, malgré le regard sévère qu’il porte sur l’Église, cette foi – ce feu – reste, vivace, nourrissant. Et dans ce livre-aveu, il invite à transmettre cette force à ceux qu’on aime.

LEAVE A REPLY