Des livres et vous

0

Les lois fondamentales de la stupidité humaine de Carlo M. Cipolla
Nombre de pages: 72
Code ISBN:
978-2-13-060701-4
Éditions Presses Universitaires de France
Format : 11.5 x 17.6 cm
« Cipolla est à l’imbécillité ce que Newton fut à la gravité. Il la met quasiment en équation. Ce livre truculent (…) nous apprend surtout qu’on peut édicter des lois sur à peu près n’importe quoi. C’est donc une savoureuse mise en garde contre les théories absurdes et, aussi, une façon assez concrète d’aborder un domaine qui a fasciné nombre de beaux esprits comme Robert Musil. Einstein lui-même avait commencé à réfléchir sur le sujet sans pousser l’investigation aussi loin que Cipolla. “Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas acquis la certitude absolue.” » Laurent Lemire, Livres-Hebdo

Comment évaluer l’impact de la stupidité humaine sur nos destins personnels et sur l’ensemble de la société ? Vaste question à laquelle l’historien Carlo Maria Cipolla décida en 1976 de répondre. Derrière la rhétorique académique se cache un texte désopilant, qui appartient au genre « pseudo-scientifique », comme en son temps le célèbre Cantatrix Sopranica de Georges Perec, ou aujourd’hui les très sérieuses recherches de Jean-Baptiste Botul.
Jouant sur le fil du paradoxe et de l’absurde, Carlo Maria Cipolla construit un bref essai, une sorte de théorie générale de la stupidité humaine ; un petit chef-d’oeuvre de funambulisme intellectuel,une précieuse pause d’excentricité et d’humour dans cette époque frénétique et folle.
Diffusé en 1976 aux États-Unis sous la forme d’une édition limitée et numérotée, Les lois fondamentales de la stupidité humaine a été publié en italien en 1988 (dans un recueil intitulé Allegro ma non troppo), et pour la première fois dans sa langue originale, l’anglais, à l’automne 2011.

« Un petit livre décapant qu’il faut vous procurer sans délai. »
Philippe Sollers, Le Journal du dimanche
« Cipolla : le Copernic de la connerie humaine, le Newton de la déraison universelle. (…) Un petit chef-d’œuvre pince-sans-rire. »
Roger-Pol Droit, Le Monde
« Un texte désopilant, qui n’est pas sans faire penser à Pérec ou à Botul. Un petit chef d’œuvre d’excentricité. » Jacques de Saint-Victor, Le Figaro
« Une pure poilade intelligente ! » Karine Papillaud, 20 minutes
«  La démonstration, menée sur un ton fort sérieux, schémas à l’appui, est des plus spirituelles. » Marianne Payot, L’Express

Apprendre à résister d’Olivier Houdé
144 Pages
Dimensions : 13.5×20 cm
Format : Broché collé
ISBN : 978-2-7465-1267-2
13,00 €
Éditions Le Pommier
Bien résister, c’est apprendre à raisonner. Et raisonner, c’est fermer la porte à ceux qui veulent penser pour nous.
Des milliards de neurones dans le cerveau se connectent en réseaux pour apprendre. Mais cela créée aussi des biais cognitifs auxquels il nous est très difficile de résister. Après Piaget, Olivier Houdé a élaboré une théorie du cerveau de l’enfant et de l’adulte fondée la résistance cognitive à travers un processus positif d’inhibition.
Il l’illustre ici pour les apprentissages à l’école, mais aussi pour lutter contre la radicalisation grâce à l’esprit critique. C’est l’objet d’un dernier chapitre qui met en avant le potentiel de cette méthode dans des situations très engagées, comme l’éducation des jeunes à résister à l’embrigadement.

LEAVE A REPLY