L’embarras et le manque d’ambition des candidats PS

0

A lire le communiqué de l’association des élus socialistes et républicains du Var qui suit la publication de leurs candidats dans 7 circonscriptions (sur 8), on est frappé par la place qu’ils consacrent au programme de Fillon, effectivement très à droite…ce qui ne surprendra personne ! Comme s’il suffisait de mener une campagne strictement défensive de type : »Au secours, la droite revient ! »

Ce qui ne nous dit pas pourquoi elle revient, elle n’était d’ailleurs jamais partie, ni pourquoi le président sortant, « socialiste », je crois, a jugé préférable de ne pas l’affronter ? Son bilan ne serait-il pas compris par son électorat trop injuste à son égard ?

Ou bien l’électorat de toute la gauche qui a assuré sa victoire en 2012 ne comprend que trop bien qu’il y a eu comme un changement de cap, un alignement sur les choix libéraux d’austérité qui ont aggravé les problèmes économiques et sociaux, les inégalités, le sentiment que les promesses n’ont pas été tenues et les résultats pas au rendez-vous ?

Quelques exemples : il n’y aura pas de coup de pouce pour le SMIC en 2017, vient d’annoncer la ministre du Travail, M. El Khomri ! Scandaleux. Le gaz va augmenter de près de 5%, l’électricité aussi et bien d’autres tarifs. Et les coups de pouce aux grands patrons sont maintenus.

Le chômage était à 9,5% en 2012, il est monté à 10,5 puis redescendu à 10%. Echec du président qui en avait fait le critère n°1 de sa réussite.

L’emploi a baissé puis est reparti à la hausse fin 2015 mais pas suffisamment pour faire reculer le chômage. On assiste à la généralisation des CDD -plus de 80%- parmi les emplois crées et à une explosion de la précarité. Pas vraiment convaincant d’autant qu’avec la loi El Khomri, la « souplesse » laissée aux employeurs se fait au détriment des salariés et de leurs droits. Une loi adoptée avec le 49-3 que Valls promet de ne plus utiliser si d’aventure..!!

Les dépenses publiques 57% du PIB en 2012 ont été réduites tandis que les crédits au patronat ont augmenté (CICE 40 milliards d’allègements de cotisations et d’impôts) sans contrepartie. Le déficit sous les 3% -pourcentage tout à fait arbitraire- sera atteint mais il pèse négativement sur la croissance. Et l’évasion fiscale (60 à 80 Milliards d’euros/an) continue de plus belle au détriment des finances publiques, atteignant des proportions record malgré quelques résultats plus symboliques que significatifs.

Même la résorption du « trou de la sécu » ne saurait masquer les réductions drastiques d’équipements et de personnels soignants dans les hôpitaux publics ainsi que la détérioration de notre protection sociale…pour la plus grande satisfaction des assurances privées !

Le blocage des salaires et des retraites, des minimas sociaux concourent à l’aggravation confirmée des inégalités et de la pauvreté.

On pourrait multiplier les exemples concrets (logement, transports, culture, éducation…) d’une politique qui s’est délibérément alignée sur les critères libéraux fixés par la droite aussi bien que par le PS. On en mesure les ravages et le discrédit sur une Europe qui gouverne selon les intérêts de la haute finance et dans laquelle les peuples ne se reconnaissent plus.

Et c’est précisément sur ce constat d’échec et de similitude des politiques menées par la droite et par une partie de la gauche au gouvernement qui se dit « réaliste face à la mondialisation », que le FN prospère au point de se proclamer anti-système alors qu’il ne s’attaque nullement au pouvoir de la finance. La preuve : son soutien et son admiration pour Trump qui n’effaie vraiment pas le capitalisme mais qui l’incarne.

Le FN préfère les campagnes nauséeuses sur le soupçon envers les Français musulmans de complaisance avec le  terrorisme, « ils n’aiment pas la France » disent-ils… »l’islam n’est pas compatible avec la démocratie »… »il y a trop d’assistés » … »pas de migrants dans ma commune »… »refermons nos frontières »…Racisme et xénophobie à tous les étages !

Curieusement le communiqué des élus socialistes n’y fait même pas allusion ! Il ne suffira pas d’agiter l’épouvantail du retour de la droite  pour convaincre les déçus du Hollandisme et  leur demander qu’ils fassent, par défaut, confiance aux mêmes pour défendre son bilan !

Certes tous les candidats PS annoncés dans le Var ne sont pas des soutiens de Valls et de Peillon mais comment vont-ils s’y prendre dans leurs circonscriptions pour les uns, se dire fiers du bilan et pour les autres s’en démarquer ?

Et surtout comment les électeurs vont-ils s’y retrouver ? Surtout s’ils veulent éviter le scénario du pire : un duel droite-extrême-droite qui ne déplairait pas au patronat, à la bourse,
aux financiers, aux grands groupes…et aux médias qu’ils possèdent.

Le communiqué des élus socialistes se termine par cette affirmation selon laquelle « le redressement s’est opéré depuis 5 ans par un effort partagé de tous, sans rupture et dans le dialogue… » ? Est-on sur la même planète ?

Fort heureusement ils ne sont pas toute la gauche, ils peuvent encore se ressaisir et s’en rapprocher pour être plus sûrs de pouvoir battre la droite et l’extrême-droite à condition de changer de cap pour répondre aux urgences sociales et, notamment, aux défis industriels, démocratiques et écologiques de notre époque.

René Fredon

PS. Dernière minute : Christine Lagarde vient d’être reconnue coupable dans le scandale des 400 millions de fonds publics alloués à tort à Tapie par un tribunal arbitral désigné par elle, alors ministre des Finances de Sarkozy. Coupable mais très privilégiée  puisque sans aucune sanction ! Le gouvernement a tenu à lui manifester sa confiance à la tête du FMI !! Plus qu’un symbôle.

LEAVE A REPLY