Saint-Tropez passe à la Gitane … sans filtre

1

40 ans après, à Saint-Tropez, là où l’aventure des Gispsy Kings a commencé grâce à l’aide bienveillante de Madame Brigitte Bardot, Chico et ses amis Gipsys sont dans le Var pour entretenir la légende.

BD-Danse-du-mariage-gitan_scalewidth_630Avant Brigitte Bardot, c’est Lucien Clergue Membre de l’Académie des beaux-arts de l’Institut de France qui a eu la bonne idée de demander à un certain Monsieur Reyes, client de l’épicerie familiale, si il pouvait l’accompagner dans le camp des gitans, pour prendre quelques images. Elles font depuis le tour du monde, comme Chico et ses Gipsys. Après 40 ans de carrière, Chico et ses amis engloutissent toujours les kilomètres. Leur carte de miles aériens, pourrait faire se pâmer d’envie bon nombre de globe-trotters.

L’autre soir, ils avaient posé leurs guitares à La Garde, le temps d’une soirée. Après un concert mémorable de Michel Jonasz l’an dernier, l’équipe municipale avait décidé de remettre les petits plats dans les grands en invitant Chico et les Gipsys.
Les rencontrer c’est inévitablement reparler de Lucien Clergue, de Picasso, de Manitas, du Royal Albert Hall en 1989 … de toutes ces histoires vraies, qui font et alimentent la légende de ces familles gitanes. En discutant avec Chico ou Canut vous pouvez tourner les pages du bottin des Arts et des Lettres des années 80-90. Tout le monde voulait avoir le contact de ces « voleurs de poules » qui vendaient des albums comme peu d’artistes pouvaient le faire. Quarante ans plus tard, les amis de Chico ont effectué autant de tours du monde que leur carrière compte d’années. Jugez plutôt : en quelques jours, 5 pour être précis Béziers, Barcelone, Les Emirats, Carcassonne. Canut le dit avec le sourire « Nous n’avons plus nos roulottes et nos chevaux, ils sont morts de fatigue … alors on prend l’avion »

Sans contestation possible, Chico reste celui qui sait parler aux médias et aux producteurs, il a compris mieux que les autres, qui ne sont pas moins talentueux, qu’il faut offrir au public ce qu’il souhaite entendre. Il le fait à la perfection depuis longtemps. D’autres ont choisi d’autres chemins pour raconter cette histoire des Gitans, du plus loin de nos mémoires, mais toujours en musique.

Le centre ville de La Garde a donc, naturellement, affiché complet et les 5 000 spectateurs présents n’ont rien eu à regretter. En plus des Djobi, Djoba, Marina Marina… Chico a eu la bonne idée d’inviter un violoniste Jean-philip Steverlinck. Chez les Gitans, quand un violon rencontre des guitares … ça fait généralement des étincelles. Jugez par vous même et rappelez-vous qu’ils se produiront le 28 Juillet à Saint-Tropez

 

 

 

1 COMMENT

LEAVE A REPLY