Le CeGIDD Ouest-Var a ouvert ses portes à l’hôpital

0

Nouvelles Modalités de Dépistage Anonyme et Gratuit des Infections Sexuellement Transmissibles : le CeGIDD Var Ouest. Ce dispositif, qui représente une réelle avancée en matière de santé publique, offre une prise en charge multidisciplinaire et globale s’appuyant sur les compétences de professionnels de santé, du champ du social et du tissu associatif.

Le Ministère de la Santé a mis fin aux CDAG (Centres de Dépistage Anonymes et Gratuits de l’infection par le VIH – SIDA) et aux CIDDIST (l’équivalent pour les autres infections sexuellement transmissibles) et les a remplacés à partir de janvier 2016 par les CeGIDD (Centres Gratuits d’Information, de Dépistage et Diagnostic des infections à VIH, hépatites virales et infections sexuellement transmissibles. Pour la moitié Ouest du département du Var (du Lavandou à Bandol et de Toulon à Brignoles), l’activité a débuté dès le 4 janvier 2016.

La nouveauté au niveau varois est que désormais cette activité a lieu en milieu hospitalier, ce qui était déjà le cas de 64% des CDAG et CIDDIST en France en 2015, les autres structures étant surtout des Conseils Généraux.
« Cette évolution des CDAG et CIDDIST en CeGIDD est bien plus qu’un changement de sigle » déclare le Docteur Alain Lafeuillade, responsable du CeGIDD Var Ouest, dont le médecin attitré est le Docteur Emmanuel Chevalier. En effet, en plus de l’information et du dépistage des infections sexuellement transmissibles (IST) s’ajoutent des missions d’éducation, de prévention, d’expertise auprès des professionnels locaux et de prise en charge de la « santé sexuelle » dans tous ses aspects, notamment psychologiques.

Le CeGIDD Var Ouest est basé à l’hôpital Sainte Musse de Toulon et comporte 3 antennes : une à l’hôpital de Hyères, une à l’hôpital de La Seyne sur Mer et une à l’hôpital de Brignoles.

Il reçoit des personnes avec ou sans rendez-vous. Ces personnes peuvent ou non, selon leur souhait, garder l’anonymat. Une consultation médicale a lieu pour évaluer la demande et les besoins, un bilan sanguin est prescrit, et une date de remise des résultats donnée. Selon les cas, peuvent être amenés à intervenir psychologue, gynécologue, sexologue, assistante sociale…

En pratique le CeGIDD Var Ouest reçoit à:

l’hôpital Sainte Musse (site principal)
 Avenue Henri Sainte Claire Deville, 83000 TOULON Lundi 13h00 – 16h30
Mardi 9h00 – 13h00
Vendredi 14h30 – 16h30
Samedi 9h00 – 13h00

l’hôpital de HYERES (site antenne) 8 rue Maréchal Juin, 83400 HYERES Jeudi 14h30 – 17h30

l’hôpital de La Seyne sur Mer (site antenne) Avenue Jules Renard, 83500 LA SEYNE/MER Vendredi 9h00-13h00

l’hôpital de BRIGNOLES (site antenne) Rue Joseph Monier, 83170 BRIGNOLES 
Mercredi 9h00 – 13h00

Le numéro de téléphone du CeGIDD est le 04 94 14 50 56 et son site internet : cegidd-83.fr, actualisé tous les jours. 
« A partir de mars 2016 nous interviendrons également en milieu pénitentiaire, précise le Docteur Lafeuillade, et nous aurons une unité mobile afin d’aller à la rencontre des personnes à risque d’IST qui ne font pas la démarche spontanée de venir vers le CeGIDD ». Les actions du CeGIDD se font également en partenariat avec le milieu associatif qui est déjà sur le terrain. 
Ce type de dispositif est important en termes de santé publique car 7000 nouvelles personnes se contaminent par le VIH chaque année en France, ajoutées aux 35000 qui ignorent leur séropositivité. On évalue à 300000 le nombre de personnes infectées par le virus de l’hépatite C en France dont 40% qui l’ignorent. Enfin, pour les principales autres IST comme la syphilis et le gonocoque, l’accroissement des cas est exponentiel chez les hommes qui ont des rapports avec les hommes.

 

LEAVE A REPLY